Connaître le métier de vendangeur

Le metier de vendangeur

Connaissez-vous le métier de vendangeur ? Nous avons l’habitude de parler des viticulteurs, des œnologues et de toutes les célébrités du monde viticole. Mais nous avons tendance à oublier de parler de tous les acteurs de cette réussite à échelle nationale. Tous ces petits métiers du monde agricole, qui permettent aux grands amoureux du vin de pouvoir déguster de sublimes bouteilles de vin tout au long de l’année.

Pour ma part je n’ai jamais participé à ce genre d’activité, enfin pas en tant que professionnel (je ne suis pas le dernier à aller piquer les grappes sur les pieds…). Et il est vrai qu’à l’écoute des histoires de mes amis et collaborateurs de Tastavin. C’est un métier qui a l’air vraiment éreintant, mais qui dégage une nostalgie que je n’ai pas eu l’occasion d’entendre lorsque l’on me parle d’un autre job étudiant. Je voulais donc en savoir un peu plus sur le métier de vendangeur, comment devenir vendangeur et qui sont les vendangeurs.

Devenir vendangeur en saison.

Le métier de vendangeur est forcément saisonnier puisque la période de récolte n’a lieu qu’une fois le raisin arrivé à maturité. Mais rassurez-vous, cela peut s’étendre sur plusieurs mois si vous êtes itinérant. Pour faire simple, de nombreux vendangeurs se déplacent du sud au nord pour faire le maximum de récoltes dans une année. Pourquoi ? En fait cela est dû au climat, plus il fait chaud avec du soleil plus le raisin arrivera vite à maturité. En Alsace certaines vendanges se font encore à la mi-décembre.

Quel est le profil d’un vendangeur ?

Le vendangeur est souvent jeune, c’est un travail qui demande une bonne condition physique. Le mieux est également d’aimer la compagnie d’une équipe. Lors des vendanges, vous partagerez tout, les repas, les moments de détentes et même les chambres dans certains cas. C’est un travail qui se prête tout particulièrement aux étudiants ou personnes aimant se déplacer aux quatre coins de la France. De plus, aucune qualification n’est demandée pour pouvoir travailler, et votre volonté et votre esprit d’équipe seront vos meilleurs alliés pour décrocher un emploi dans le vignoble de vos rêves.

Combien gagne un vendangeur ?

Depuis 2015 le contrat spécial vendangeur vient de perdre son principal avantage qui était l’exonération de cotisations salariales. Un vendangeur est maintenant payé comme les saisonniers, ils reçoivent environ 30 euros de moins par semaine qu’avant 2015. Cela fait donc un salaire minimum de 8,80€ de l’heure mais en fonction du domaine et du poste cela peut être sensiblement plus élevé. A savoir que la plupart du temps vous serez logé, nourri et blanchi. Et donc tout l’argent récolté finira dans votre poche. La cerise sur le gâteau est bien entendu que de nombreuses bouteilles sont ouvertes aux frais de la princesse les soirs de vendanges.

Interview d’un vendangeur

Pour avoir une idée un peu plus précise de ce qu’est le travail de vendangeur, j’ai eu l’occasion de poser quelques questions à Emilie Hanon qui a réalisé des vendanges sur le vignoble du Languedoc-Roussillon :

-Comment t’es venu l’envie de travailler dans les vignes en tant que vendangeur ?

En fait, je suis parti vivre dans le Gard, je me suis vite rendu compte que, là-bas il n’y a que des vignes. Je me suis dit : pourquoi pas essayer ! Le fait de travailler dehors avec une vue magnifique ça donne vraiment envie de se donner à fond tous les jours. Aujourd’hui je ne me vois plus travailler à l’intérieur, j’aime vraiment ce que je fais et dans les conditions où je le fais.

-Comment as-tu trouvé du travail en tant que vendangeur ?

Mon copain travaille en tant que tractoriste dans un domaine viticole dans le département du Gard, du coup j’ai demandé si je pouvais intégrer l’exploitation et apporter mon aide à l’équipe. Je suis donc allé voir le patron pour lui poser la question. Il a vraiment été gentil et m’a placé, dans un premier temps, sur l’ébourgeonnage. Ensuite il m’a permis de voir différents postes : comme les vendanges que je fais principalement, la mise en bouteille et toutes les différentes taches journalières que l’on peut faire au cœur d’un domaine. Je suis assez chanceuse car c’est assez dur de rentrer dans un domaine qui a déjà son équipe.

Le triage du raisin pendant les vendanges
Le triage du raisin pendant les vendanges.

-Est-ce que le métier de vendangeur n’est pas trop difficile ?

Difficile non ! Pénible les 3 premiers jours… Ça oui ! Des courbatures le long de mon corps, j’ai cru ne pas tenir au début tellement j’avais mal au dos et aux jambes. Le travail de vendangeur consiste à se baisser, porter, se baisser et ça toute la journée. Mais au final, le fait d’être avec une bonne équipe, ça te fait vite oublier les douleurs et surtout la chaleur ! Il fait tellement chaud que tu dois bien te protéger et nombreux ont eu des malaises. Cela fait partie intégrante du métier, et toute l’équipe est là pour prendre soin des autres et garder la motivation commune. C’est une expérience humaine que je n’hésiterais pas à refaire.

-Est-ce que tu as l’impression de faire partie de la réussite du domaine ?

En quelque sorte oui ! Tu es assez fier quand tu vois les premières bouteilles, c’est le résultat de ton boulot, tu te dis que ton travail n’a pas été fait pour rien. Puis à chaque fois que tu passes devant un vignoble, tu vois ton œuvre, de beaux souvenirs et c’est assez gratifiant.

-Qu’as-tu prévu dans le future ?

J’aimerai être embauchée à l’année dans un domaine viticole. Après avoir appris de nombreuses choses en tant que saisonnier, j’ai vraiment eu envie de continuer. J’ai d’ailleurs beaucoup d’affection pour le domaine où j’ai eu l’occasion de travailler. Je n’ai pas envie de le laisser

-Quel est ton vignoble préféré ?

Mon vignoble préféré est bien entendu celui que je connais le mieux, le vignoble du Languedoc-Roussillon. Celui où j’ai pu passer mon temps à découvrir des cépages et un terroir si particulier.

Le vignoble du gard après les vendanges
Le vignoble du Gard après les vendanges.

-Quel est ton vin préféré en tant que vendangeur ?

J’ai une préférence pour les vins rouges, surtout à base de syrah. C’est un cépage dur à travailler mais très bon à déguster. C’est assez fort en goût. C’est aussi un point positif de travailler dans les vignes, tu apprends les cépages et ça t’aide à mieux comprendre les vins et leurs spécificités. C’est vraiment quelque chose que j’adore.

 

J’espère que cet article vous rappellera de bons souvenirs au milieu des vignes. Si vous avez des anecdotes ou des commentaires sur ce métier, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

A propos de Damien 27 Articles
Alsacien d'origine, Damien a vécu de nombreuses années dans le vignoble de Provence. Il fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction du blog Tastavin. Toujours à la recherche de nouvelles expériences dans le monde du vin, il n'hésite pas à prendre la voiture, l'avion voire son vélo pour parcourir les vignobles européens. La fameuse soif du vin il l'a ! Il est souvent têtu lorsque l'on parle de vin, surtout quand arrive la question : quel est le meilleur vin selon toi ? Mais nous pouvons comprendre qu'il soit fier de ses origines alsaciennes et provencales. Ses cépages préférés : le gewurztraminer et le rolle. Un choix un peu atypique mais qui lui rappelle à chaque fois de bons souvenirs comme il aime à nous le rappeler. En ce qui concerne le duel Bordeaux vs Bourgogne, son coeur est largement pris par le vignoble de Bordeaux où il passe de nombreux séjours. N'hésitez pas à lui demander les bonnes adresses !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*